bandeau.gif

Compte-rendu de la réunion du réseau des Euromarches à Berlin le 29.01.2010

Compte-rendu de la réunion du réseau des Euromarches (AEP de Berlin le 29/01/2010)

Une trentaine de participant(e)s avec une forte représentation du réseau des Euromarches d’Allemagne, mais aussi des autres pays d’Europe présents à l’AEP.

Le premier tour de table confirma la gravité de la situation sociale et économique dans les pays de l’Union européenne, une montée sans précédent du chômage et de la pauvreté. Pour rembourser les dettes générées par la crise financière, les gouvernements mettent les populations sous pression. Certains pays, comme la Grèce, sont même menacés de faillite. Face à cette situation, les mobilisations sociales sont faibles. Même en France où début 2009 des millions de personnes s’étaient mobilisées, les mouvements sociaux sont très affaiblis: les dernières manifestations des chômeurs début décembre ont réuni 5000 personnes, ce qui n’est pas négligeable, mais reste insuffisant. Toutefois, le jour même de notre réunion, 30 000 belges manifestaient à Bruxelles pour l’emploi.

Dans cette situation, le monde syndical est lui-même paralysé. La CES a ainsi annulé la manifestation européenne qu’elle voulait organiser le 24 mars à Bruxelles à l’occasion du sommet européen de printemps.

Pour des marches 2010 contre le chômage, la précarité, la pauvreté et la misère.

Plusieurs organisations et réseaux en Belgique (Réseau des Associations des pauvres, EAPN, Marche mondiale des femmes, Marches européennes) proposent différentes initiatives contre la pauvreté du 10 au 17 octobre 2010. D’autres réseaux comme No vox, Attac, Kairos sont intéressés.

Les Euromarches vont organiser la semaine précédente des marches et des caravanes au départ de plusieurs pays d’Europe qui convergeront à Bruxelles du 10 au 17 octobre 2010.

Par ailleurs, le 17 avril 2010 le Forum Social de Belgique organise une conférence où les mouvements sociaux prépareront la présidence belge de l’UE (deuxième semestre de 2010): revendications, projets de mobilisations. Cette conférence sera organisée autour de plusieurs axes, dont la crise sociale. Le cadre de ce dernier axe correspond aux initiatives préparées pour octobre.

Nous souhaitons participer à cette conférence pour voir avec les composantes du Forum Social de Belgique et les réseaux concernés comment nous pouvons nous coordonner.

Le Forum social d’Istanbul début juillet sera l’occasion d’élargir ces projets de mobilisations à d’autres réseaux et de faire le point sur leur préparation concrète, dans le cadre notamment de l’Assemblée de clôture du Forum.

Nous avions prévu en novembre 2009 de nous retrouver à Bruxelles le 10 avril 2010 pour faire le point sur l’organisation des Marches 2010. Le Forum social belge se réunissant le samedi 17 avril pour préparer la présidence belge de l’UE, nous avons décidé que le mieux serait de nous retrouver à Bruxelles le vendredi 16 avril après-midi, de participer le samedi 17 à la réunion du Forum belge et de nous retrouver le dimanche matin 18 avril pour tirer les conclusions quant à l’organisation des Marches 2010.

Pendant la semaine du 10 au 17, nous envisageons d’organiser le samedi 16 octobre une conférence pour faire le point sur le chômage et la pauvreté en Europe, les politiques des différents pays, le nouvel agenda 2020 de la stratégie de Lisbonne.

En ce qui concerne les Marches proprement dites, quelques pistes ont été avancées. Ces marches partiraient la semaine précédente pour converger à Bruxelles du 10 au 15 octobre, participer aux différentes initiatives de la semaine sociale, à la conférence du 16 et surtout aux mobilisations du 17.

•    une marche depuis Calais (rencontre avec les sans-papiers) vers Anvers (rencontre avec les travailleurs d’Opel), une ville en Hollande et Bruxelles.
•    une marche depuis Paris vers Charleroi et Bruxelles. Paris pourrait être le point de convergence pour d’autres du sud de l’Europe.
•    Une caravane de cyclistes allemands convergeant vers Cologne et Bruxelles.
•    Un ou deux bus de Thüringe avec éventuellement des participantes d’Europe de l’Est, notamment de Pologne.

Cela devrait permettre de regrouper 100 à 150 personnes à Bruxelles au cours de la semaine d’action sociale. Nous reprenons contact aussi avec d’autres composantes des Euromarches comme la CGT espagnole et aussi d’autres réseaux européens comme Attac pour élargir la mobilisation.

Tout cela est à construire. Il va falloir rapidement préciser comment les tâches sont réparties entre les camarades en Belgique et les autres. Qui fait quoi? Quels sont nos moyens financiers? Un appel va être rédigé pour collecter des fonds sur un compte à ouvrir en Belgique.

 

RizVN Login



RizVN Follow Us
Follow us on FacebookFollow us on Twitter