Compte-rendu de la Coordination des Marches Européennes

27 et 28 mai 2000 (Paris)

 

Pays représentés : Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, France, Grande-Bretagne, Hollande, Suède.
Excusés : Danemark, Grèce, Italie, Luxembourg

1) Minima sociaux

Sur la base du travail de la commission préparatoire, de tableaux statistiques actualisés et d'un projet de déclaration préparé par Marie Paule Connan (Coordination des Marches en Belgique) la discussion a porté sur les considérants et le chiffrage d'une revendication européenne lisible sur les minima concernant toutes et ceux et celles qui sont concernés directement, chômeurs, mais aussi salariés précaires, retraités. Après amendements, un consensus s'est établi autour du texte de déclaration joint en annexe.

2) Le tour d'Europe en six mois !

De Juin à Décembre 2000, les rendez-vous de mobilisation des réseaux européens et mondiaux ne manquent pas en Europe. Bruxelles, Porto, Genève, Millau, Prague, Biarritz, Paris, Nice. Ces villes d'Europe se retrouvent être le lieu de convergence de celles et ceux qui dans le monde se battent pour leurs droits, à l'occasion des rencontres internationales organisées par ceux qui nous gouvernent.

Un premier échange de vue, introduit par Christophe Aguiton (AC! France), a déjà eu lieu lors de la Coordination sur les rapports des Marches européennes avec les autres réseaux qui tant en Europe que dans les différents continents se battent contre les conséquences des offensives néolibérales. Tout le monde garde en mémoire ce qui s'est passé à Seattle et Washington où des paysans franšais ou indiens manifestaient avec des sans-terre brésiliens et des syndicalistes américains. Tout n'est pas dans tout et les spécificités de chaque réseau sont utiles : il n'en reste pas moins que plus on se retrouve sur le terrain des luttes et plus on a besoin de coordonner les efforts des uns et des autres, pour des raisons pratiques, mais aussi pour plus d'efficacité dans les rapports de force. De quelles alliances avons-nous besoin ? Ce débat ne fait que commencer. Un texte l'introduira.

Pour ce qui concerne les rendez-vous « européens », Marie Paule Connan résuma les contenus et les enjeux des différentes échéances, pour montrer à quel point cette année 2000 est capitale pour l'Europe : institutions, droits, élargissement, défense commune, politique de l'emploi sont au menu des différents sommets et de nombreux pays attendent beaucoup de la présidence franšaise pour passer à une étape supérieure de l'Union européenne.

La tâche est immense, nos moyens faibles. Pour autant, nous essaierons d'être présents lors de ces différents rendez-vous, pour, avec d'autres exprimer nos revendications et peser sur les décisions, au moins empêcher le pire.

Concrètement, cela donne le calendrier suivant :

Archives

Secrétariat des Marches

Sommaire / Archives

Chronologie

Le developpement des Marches

 

Minima sociaux
Le tour d'Europe en six mois !
Calendrier
Assemblée des chômeurs
Appel pour des Etats généraux
Charte des droits

10 Juin

Contre-sommet UNICE à Bruxelles

Colloque des Marches européennes sur les minima sociaux de 10H30 à 15H
Manif à 16H et Meeting international à 18H. (voir tract ci-joint).
Nous espérons pour le réseau des marches une mobilisation du Nord de la France, de l'Ouest de l'Allemagne, du Luxembourg, de la Hollande et de la Belgique, bien sûr.

17 Juin

Marche mondiale des femmes à Paris

19 Juin

Manifestation syndicale européenne à Porto

Ce n'est pas la grande manifestation européenne que l'on aurait été en droit d'attendre suite au sommet de Lisbonne. Il y aura une mobilisation portugaise et des délégations de plusieurs pays européens. Nos amis espagnols organisent un bus, certains d'entre nous iront avec les syndicats. Nous nous regrouperons à Porto pour faire un cortège des Marches.

22/25 Juin

Genève

Le sommet social de l'ONU(Copenhague+5)commencera le 26
Du 22 au 24 juin contre-sommet, rencontre des réseaux.
Manif le 25

30 Juin

Millau

A l'occasion du procès de José Bové, des dizaines de milliers de manifestants vont converger vers Millau (Plateau du Larzac).
Tous les réseaux contre la mondialisation libérale vont s'y retrouver.
Nous y animerons un forum sur les politiques de l'emploi et les minima.

22-26 Septembre

Prague

Contre-sommet à l'occasion de la réunion du FMI. Les marches comptent sur le réseau en Allemagne et en Autriche pour participer à cette mobilisation.

30&Septembre/01 Octobre

Coordination des Marches à Paris

14 Octobre

Marche mondiale des femmes à Bruxelles pour l'Europe

14/15 Octobre

Sommet de Biarritz

Mobilisation du Sud de la France et du Nord de l'Espagne, du Pays basque.

4/5 Novembre

Coordination des Marches à Paris pour la préparation finale de Nice.

Décembre 2000

Sommet de Nice. Sommet des mobilisations !

Présentation par Patrice Spadoni (AC! France) de la semaine de mobilisation européenne à l'occasion de ce sommet capital :
institutions, droits, élargissement, défense seront au menu de cette CIG. Les mobilisations doivent être à la hauteur des enjeux.

2/3/4 Décembre

Assemblée européenne des chômeurs et précaires en lutte

à Paris à la suite des initiatives de l'espace Marx et d'ATTAC.

4/5/6 Décembre

De tous les pays d'Europe, Caravanes Paris - Nice.

7/8 Décembre

Manifestation le 7 et occupation de la ville pendant le sommet.

 

2001 les luttes continuent:

 

15/16/17 Juin 01

Présidence suédoise de l'UE et sommet à Göteborg.

Présentation par Annika Tiggeryd (SAC Suède) du contre-sommet et de la manifestation en préparation.

Deuxième semestre

Les chômeurs et les précaires à Bruxelles.

Un appel « officiel » des Marches sera publié à l'occasion des mobilisations du 10 juin à Bruxelles. Il sera largement diffusé lors du rassemblement de Millau

3) Assemblée et « Parlement » des chômeurs et précaires.

A partir de l'expérience du « Parlement des chômeurs » en Thüringe (Erfurt) Hans-Herrmann Hoffmann (ALI-Thüringen Allemagne) présente un projet fédérateur à l'échelle européenne qui permettrait mobilisations, débats et représentativité de celles et de ceux qui aujourd'hui n'ont pas la parole alors qu'ils sont les premiers concernés par la situation de chômage et de précarité que nous connaissons en Europe. Angela Klein (Marches européennes Allemagne) présente son texte sur la question, liste les problèmes posés, y compris celui de l'appellation. Discussion riche en interventions. Volonté d'arriver à l'Assemblée de Décembre à Paris avec des propositions pour 2001 (Présidence belge). Une commission animée par le réseau allemand prend en charge la préparation ce point pour l'ordre du jour de l'Assemblée de décembre.

4) Appel pour des Etats généraux européens du mouvement social

(Bourdieu)

Annick Coupé (Solidaires, Union syndicale du groupe des 10) fait le point sur l'écho favorable qu'a eu cet appel dans de nombreux pays d'Europe. Une première rencontre est prévue en septembre pour lancer une grande initiative en 2001.
Après de nombreuses coordinations nationales, le réseau européen des Marches signe cet appel.

5) Charte des droits

Le temps nous a manqué pour discuter ce point de manière spécifique. D'une manière générale, nous ne nous faisons pas d'illusion sur les institutions européennes concernant la question des droits. Ces institutions et les gouvernements ne sont pas avares d'excellentes déclarations surtout si elles n'ont aucune conséquence. C'est aussi pour cela que nous ne sommes pas indifférents aux initiatives prises pour imposer l'intégration de ces droits dans les traités pour qu'ils aient force de loi, sachant en même temps que les lois ne sont appliquées que sur la base de rapports de force suffisants. C'est dans cet esprit que nous participons aux regroupements larges sur ces questions comme celui impulsé par la LDH en France. Nous y défendons notamment les propositions formulées dans la Charte des Marches européennes pour des droits fondamentaux et sociaux.

 

Michel Rousseau, pour le secrétariat des Marches européennes

pied

 

 

Debut Page

Archives
Secrétariat des Marches

mise à jour le 27/07/00
E-Mail Webmaster