Malaga - Jerez de la Frontera

Jeudi 20 juin :

Huelga General !!!

Euh.. Pas si générale que ša la grève... Les péages d'autoroute fonctionnaient normalement, eux... Un service minimum dont on se serait bien passé.. <g>

Plus sérieusement, Algéciras (notre première étape de la journée) semble avoir très massivement suivi le mouvement. Contrastant avec une place centrale pleine de monde (rassemblement des syndicalistes), le reste du centre-ville avait l'air d'une ville morte. Mis à part certaines exceptions comme la Poste, tenues au service minimum, le taux de fermeture dépassait très largement les 90-95%...

Après le rassemblement, les marcheurs se déplacent a quelques kilomètres de la ville, dans une pinède, pour s'y restaurer et y tenir une AG. Ordre du jour : definir les actions à faire en fin d'après-midi. Etant au local de la CGT d'Algesiras pour y envoyer quelques mails, je ne peux en dire que cela a été long, et qu'à mon arrivée, l'ensemble des participants votait le principe d'une action contre un supermarché ouvert ce jour de grève générale.

Pendant que la majorité des vehicules prenait la route de Jerez, l'un d'entre jouait les désobéissants et quittait le convoi...
Il s'agissait du mini-bus des militants d'AC! Cote d'Opale qui avait décidé de se rendre en un lieu initialement prévu dans le programme, et qui était « passé à la trappe », malgré l'intérêt qu'il représentait pour la majorité des marcheurs.

Il s'agissait de Tarifa, le lieu le plus au sud de l'Espagne, vers lequel des milliers d'immigrants africains se dirigent lorsqu'ils essayent de passer le détroit, avec des embarcations souvent sommaires. Nombre d'entre eux y perdent la vie.
Inutile donc de préciser la portée symbolique de la présence de ceux qui militent près du centre de Sangate...

Chose surprenante pour les militants calaisiens, la proximité du Maroc, par rapport à l'Angleterre. Côte d'autant plus présente qu'il s'agit d'une zone montagneuse.
Malheureusement, la vision de l'autre rive était difficile, en raison d'une brume persistante.

Après avoir repris la route, nous retrouvons le reste des marcheurs dans Jerez, peu après avoir croisé le cortège de la cc.oo qui manifestait (à pied <g>) dans le centre-ville. Petite note : le cortège des marcheurs venait juste de démarer une manifestation roulante, après être restés près d'une heure arrêtés à un rond-point. Ceci montre qu'il était tout à fait possible que nous allions tous à Tarifa. Et ils n'avaient pas pas fait l'action supermarché....
Bonne nouvelle cependant, le cortège a singulièrement gonflé, puisqu'il se contitue maintenant d'une cinquantaine de véhicules ! :-)

Habituelle procession dans la ville et ses faubourgs, puis arrêt sur un parking où nous descendons tous (enfin!) pour effectuer (enfin!!) une manifestation pedestre vers le centre ville. Partis à près de 200, nous arrivons à un peu plus .

Après la manifestation, nous nous rendons dans un gymnase dans la banlieue de Jerez, où nous serons hébergés pour la nuit.

A+ Jacques.

Jerez - Séville

pied

 

 

Homepage

Secrétariat des Marches

Sommaire / Archives

Chronologie

Les Marches

E-Mail Webmaster