victoire contre les licenciements

Le 7 janvier dernier, la multinationale AB InBev annonçait sa décision de supprimer 300 postes de travail sur les sites brassicoles en Belgique (à Leuven, Jupille, Hoegaarden, dans des dépôts locaux) et, en tout, quelque 800 postes, au niveau européen. Après quinze jours de blocage, par les travailleurs, des entrées et sorties de camions sur les trois sites, la direction d’InBev a finalement accepté l’arrêt de la procédure, dans le cadre de la loi Renault, tirant ainsi un trait –momentanément peut-être- sur son intention de supprimer ces 300 emplois.

Lire la suite