ac-forum
-----------

14-15 juin

Vendredi : Valence - Alméria

Peu de choses à dire en ce qui concerne le trajet en lui même.
Les « piétons » ont pris le car.

Comme à Valence, nous avons été hébergés dans les locaux de la CGT espagnole. Dans des conditions un peu plus précaires toutefois (amusant lorsque l'on sait que l'immeuble de Valence est un squat <g>).

Samedi : Alméria - Orgiva.

Petit départ symbolique de la marche andalouse sur les « Ramblas ». Quelques journaliste, deux télés locales, pour l'instant on ne déplace pas les foules... Espèrons que ca ira mieux plus tard...

A noter que la marche a maintenant pris le nom de « Marcha-Caravana de los Resistances Sociales »

Après quelques prises de parole nous restons sur place autour de la buvette installée sur place. Bonne occase pour faire quelques connaissances, dont deux ou trois marocains tout juste arrivés [illégalement] en Espagne...
Quelques jeunes blacks francophones squattent la sono et nous font un peu de rap... :-)

En attendant l'heure du départ, je fais un petit tour dans la vielle ville, où je que comme à Valencia, les affiches syndicales appelant à la grève générale du 20 juin sont omniprésentes. Avec entre autres une « ANPE » dont la vitrine est totalement recouverte de ces affiches... :-)

Vers 16h, avec un groupe de militants espagnols qui nous ont maintenant rejoint sur la marche, nous prenons les voitures et nous dirigeons vers Motril.

Ce trajet nous permet de nous rendre compte de la véritable ampleur de ce qu'on appele la « mer de plastique », que certains d'entre vous ont peut-être vu sur un documentaire tourné à « El Ejido » :
Sur près de 100 km, une interminable étendue de serres formées de feuilles de plastique, à plusieurds endroits (et El Ejido n'est pas le pire) ces serres s'ètendent de facon absolument continue, entre la mer et mi-hauteur des montagnes qui longent la côte à quelques kilomètre de distance.
Vision absolument effarante en elle-même, à laquelle il faut ajouter la connaissance du désastre écologique (les nappes phréatiques sont totalement polluées par les engrais et pesticicdes), et surtout les conditions de travail épouvantables des employés (souvent sans-papiers).

C'est pour dénoncer tout cela que nous allons à Motril. Ceci sous la forme d'un rassemblement au cours duquel nous construisons un bonhomme constitué des mêmes feuilles de plastique que celles qui recouvrent les serres.

Le cortège reprend ensuite la route et quitte la côte pour pénétrer dans les superbes montagnes andalouses.

Destination : Lanjaron, une station thermale dont la majorité de l'eau de la source est captée par un grand-groupe agro-alimentaire internationnal (Danone, si mes souvenirs sont bons), où nous faisons une « opération escargot », devant les yeux perplexes de la population (en grande partie retraitée).

Fin de l'étape à Orgiva, autre vilage de montagne, où nous manifestons bruyament dans le village. Population surprise (c'est vrai qu'ils doivent être moins habitués qux manifs que les habitants du secteur République-Bastille...), mais tout à fait récéptifs, vu la fašon dont ils viennent prendre les tracts...

Enfin, soirée festive dans un camping (enfin ce qui serait un camping si les travaux avaient été terminés...) où nous passons la nuit.

Programme de ce dimanche :

Débat à Orgyva, sieste ( ;-) ) et départ pour Almunécar une fois que les grosses chaleurs seront passées.

A+ Jacques.

Orgiva - Almunecar

pied

 

 

Homepage

Secrétariat des Marches

Sommaire / Archives

Chronologie

Les Marches

E-Mail Webmaster